Success story : Anaïs Gaudillat diplômée de l’ESO

Success story : Anaïs Gaudillat diplômée de l’ESO

Découvrez la success story d’Anaïs Gaudillat, une ostéopathe diplômée de l’ESO Paris ayant obtenu son diplôme en juin 2023. À seulement 24 ans, elle a déjà ouvert son propre cabinet à Nemours (77) en juillet 2023 et fait preuve d’une passion et d’un dévouement remarquables dans sa pratique professionnelle. Lors d’une interview, elle nous en a dit plus sur son parcours : 

 

Formation à l’ESO

Q : Pouvez-vous vous présenter brièvement et nous parler de votre parcours à l’ESO Paris ?

Anaïs Gaudillat : “Je m’appelle Anaïs Gaudillat et j’ai 24 ans. Après avoir décroché mon baccalauréat S en section européenne en 2018, j’ai rejoint l’ESO Paris. J’ai consacré cinq années à mon parcours à l’ESO, aboutissant à l’obtention de mon diplôme en juin 2023, et j’ai ouvert mon cabinet en juillet 2023.”

 

Q : Comment la formation à l’ESO Paris a-t-elle contribué à votre développement professionnel ?

Anaïs Gaudillat : “La formation à l’ESO a joué un rôle crucial dans mon développement professionnel. J’ai acquis des connaissances approfondies, développé des compétences pratiques et mis à jour régulièrement mes connaissances grâce à l’école.”

 

 

Ouverture de son cabinet à Nemours

Q : Quelles sont les spécialités d’ostéopathie que vous pratiquez dans votre cabinet ?

Anaïs Gaudillat : “La diversité de la formation, comprenant à la fois des aspects pratiques et théoriques à l’école, nous offre l’opportunité d’acquérir des connaissances approfondies dans divers domaines. En cabinet, j’ajuste ma pratique en fonction du patient présent, ce qui constitue un aspect stimulant de notre métier.”

 

Q : Quelles ont été les étapes clés dans l’ouverture de votre cabinet ?

Anaïs Gaudillat : “Du travail, de l’organisation, de l’anticipation, de la rigueur et du soutien. En dernière année, nous avons un projet professionnel à réaliser, et j’y ai consacré beaucoup de temps. J’ai eu les clefs de mon cabinet en février et j’ai pu établir une très bonne communication au sein de la ville où j’exerce.”

 

Q : Quels défis avez-vous rencontrés en démarrant votre propre cabinet ?

Anaïs Gaudillat : “Fidéliser les patients, la gestion administrative, prendre les décisions seules, ne plus être en binôme avec un camarade de l’école, ni être avec un superviseur a été un vrai challenge, ainsi que la remise en question pour le traitement qu’on a effectué au patient.”

 

 

Conseils et projets

Q : Quels conseils donneriez-vous aux étudiants en ostéopathie qui envisagent d’ouvrir leur propre cabinet ?

Anaïs Gaudillat : “Je leur dirais d’avoir confiance en eux, de bien travailler leur étude de marché et de se lancer même si ils ont peur, il faut tout donner pour ne jamais avoir de regrets.”

 

Q : Quels sont vos projets futurs en tant qu’ostéopathe ?

Anaïs Gaudillat : “Mes perspectives futures incluent le développement continu de mon cabinet, la poursuite de ma formation avec une spécialisation en pédiatrie et d’étendre ma prise en charge ostéopathique dans le domaine du handisport.”

 

À travers ses propres mots, Anaïs partage son parcours inspirant, illustrant la réussite des diplômés de l’ESO Paris et témoignant de l’excellence de la formation dispensée par l’école.

Dans la même catégorie

Téléchargez la brochure en quelques clics !