L’École Supérieure d’Ostéopathie (ESO Paris) se dote d’une nouvelle direction, bicéphale et paritaire.

Kahtleen Martinet est nommée directrice générale de l’établissement. Elle est assistée dans ses missions par Jean-Baptiste Autin, qui prend les fonctions de directeur adjoint et directeur de la formation clinique. Kathleen Martinet et Jean-Baptiste Autin prennent la succession de Laure Darraillans.

Présentation de la nouvelle direction de l’ESO Paris

Kathleen Martinet et Jean-Baptiste Autin font partie de l’équipe encadrante de l’ESO Paris depuis plusieurs années.

Jusqu’alors coordinateurs pédagogiques, ils sont profondément engagés dans le développement de l’école et de ses outils pédagogiques, pour dispenser une formation en ostéopathie d’excellence. C’est donc tout naturellement qu’ils ont été conjointement nommés à la direction de l’ESO Paris par Christophe Caporossi, son Président.

Kathleen Martinet est ostéopathe DO depuis 2010. Diplômée de l’ESO Paris, elle détient également un Master en Sciences de l’éducation et d’ingénierie pédagogique, obtenu à l’Université de Rouen. Attachée à l’optimisation des méthodologies de travail et d’apprentissage, elle porte les ambitions de progrès de l’école. Parallèlement à ses fonctions, elle exerce en tant qu’ostéopathe libéral, avec une spécialisation dans la prise en charge femmes-enfants, l’un des pôles d’expertise de l’ESO.

Jean-Baptiste Autin est ostéopathe DO depuis 2009. Il est également titulaire d’un Master en Sciences de l’Éducation, Formateur des professionnels de santé de l’Université Paris-Descartes, ainsi que d’un Master en Management et gestion des entreprises de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne. Il exerce également en libéral. Jusqu’à sa nomination, il était en charge de la coordination pédagogique des 4ème années ainsi que des nombreux stages externes proposés aux étudiants. Il a ainsi largement contribué au développement de l’offre de stages en créant de fructueux partenariats, notamment avec des établissements de santé (CHI Créteil, hôpital des Diaconesses Croix Saint-Simon, maternité Vauban, hôpitaux de l’AP-HP, …) qui ont permis de renforcer les liens des ostéopathes avec d’autres professionnels de la santé. C’est donc tout naturellement qu’il prend aujourd’hui la direction de l’ensemble de la formation clinique de l’ESO, interne et externe.

En quoi le nouveau binôme de directeurs que vous représentez est-il une force pour l’école ?

Kathleen Martinet : “Nous avons pu l’expérimenter depuis de nombreux années en travaillant conjointement : Jean-Baptiste et moi sommes très complémentaires. Chacun de nous a des forces qui lui sont propres – moi dans l’ingénierie pédagogique, Jean-Baptiste dans le management et l’organisation des entreprises – et qui se complètent très bien. Notre nomination conjointe est une continuité logique du développement que notre école connait depuis plusieurs années, et des ambitions que nous portons pour la suite.

Justement, quels sont les grands projets de l’ESO ?

Kathleen Martinet : “En pédagogie, nous voulons poursuivre la transformation digitale, essentielle à nos yeux pour proposer des enseignements toujours plus innovants et captivants pour les jeunes générations d’étudiants. Pour y parvenir, nous savons que nous pouvons compter sur nos quelque 180 enseignants et sur notre équipe administrative, tous investis à nos côtés.

La Clinique est également un axe essentiel du développement de l’ESO ; la nomination de Jean-Baptiste Autin à la direction clinique en est le symbole. Nous allons continuer à développer notre formation clinique pour offrir à une étudiants une formation toujours plus qualitative, et par-là même à nos patients une prise en charge toujours plus performante et adaptée à chaque cas. Enfin, nous continuons à avoir à cœur de rendre l’ostéopathie accessible à tous ; ce que nous rendons possible grâce à notre clinique interne.

L’un de nos autres grands projets, et non des moindres, est de continuer à œuvrer au développement de l’ostéopathie. Pour cela, le département Recherche de l’ESO joue un rôle central, en dirigeant des études avec un objectif essentiel : améliorer continuellement la prise en charge des patients.

Jean-Baptiste Autin : “J’ajoute que le bien-être étudiant est également au centre de nos projets. Nous avons à cœur d’offrir à chacun de nos étudiants un environnement pédagogique pleinement favorable à leur apprentissage, où chaque futur ostéopathe pourra pleinement s’épanouir“, conclut Jean-Baptiste Autin.