Manifestation scientifiques 2017-12-15T16:40:29+00:00

MANIFESTATIONS SCIENTIFIQUES

CONGRÈS ICAOR 11

Laure Levallard, diplômée ESO 2016 et Nicolas Houel, Chargé de Recherche, ont présenté leur étude concernant “l’influence d’un traitement ostéopathique sur l’amélioration de l’amplitude du mouvement de l’épaule et la diminution des douleurs liées à l’activité de l’arboriste grimpeur” au congrès ICAOR 11 (International Conference on Advances in Osteopathic Research) qui a eu  lieu à Milan du 21 au 23 avril 2017.

13ème JOURNÉES DE L’APPAREILLAGE DU PIED

Les thématiques développées lors de ces journées portaient sur :

L’atteinte neurologique et le polyhandicap, présidé par le Docteur François GENET
Le Pied diabétique : prévention et traitement, présidé par le Docteur Georges HA VAN
Le Pied rhumatoïde à travers les états, présidé par le Dr Anne Tournadre.

Nos chercheurs Nicolas Houel et Laurent Stubbe ont été invités à présenter leurs récents travaux relatifs aux «Analyses quantifiées de la marche chez le sujet sain : Études de cas portant sur : l’Influence de la chaussure et la latéralité et l’initiation à la marche »

 

XXe JOURNÉES DE POSTUROLOGIE CLINIQUE

Nicolas HOUEL et Laurent STUBBE, chercheurs à l’ESO ont  présenté leurs travaux  relatifs à l’évolution des concepts posturaux :

  • HOUEL, N., DORNIER, GAGEY, P.M., GAGEY, B., STUBBE,L. Évaluation de la précision et de la concordance de l’équation permettant de prédire la position du centre de gravité à partir du centre de pression dans le cadre de l’analyse posturale.
  • HOUEL, N., TIMMERMAN, B., GAGEY, P.M., STUBBE, L. Évaluation de l’intervalle de temps nécessaire à un sujet sain pour stabiliser sa posture en station debout yeux ouverts et yeux fermés.

Ces deux études portent sur l’évaluation d’outils de mesure. L’objectif  de la 1ère, consiste à comparer une méthode de prédiction du centre de masse (CoMp) avec une mesure cinématique (CoMk). L’objectif de la seconde, est d’identifier l’intervalle de temps nécessaire à un sujet sain pour stabiliser sa posture en station debout lors d’un test postural de 30s.

19th IEEE INTERNATIONAL WORKSHOP CAMAD 2014

Paris ESO Recherche a participé à l’atelier scientifique international CAMAD (Analyse des modélisations assistées par ordinateur et conception des réseaux de communication) qui s’est déroulé du 1er au 3 décembre à Athènes, en Grèce. Cette manifestation a été l’occasion de présenter le travail de l’équipe ESO Recherche intitulé “A cluster analysis approach for the determination of fall risk level classification“. Cette étude, issue d’une longue collaboration avec les chercheurs des Universités d’Athènes et d’Orléans, ainsi que ceux de la MAAP et de l‘ESO Paris Recherche, mettent en évidence la qualité des recherches menées par ces équipes pendant plus de 10 ans. Par ailleurs, cette collaboration est poursuivie par la mise en place d’une expérimentation commune sur l’objectivation du risque de chute chez la personnes âgée non institutionnalisée.

10th SYMPOSIUM OF INTERNATIONAL OSTEOPATHIC RESEARCH – NOVEMBRE 2014

I.O.R. et IdHEO (Institut Des Hautes Études Ostéopathiques) ont organisé  cette manifestation en collaboration avec l’Université de Nantes et l’École Vétérinaire ONIRIS de Nantes. Elle a été l’occasion de communiquer les travaux de Recherche de l’ESO :

Amélie LANGLOIS a présenté son étude sur « l’influence d’un traitement ostéopathique du cavalier sur sa posture à cheval ».
Lucie PRUNIER  a présenté son étude sur l’« Influence d’un traitement ostéopathique associé à un protocole de kinésithérapie sur la récupération fonctionnelle post-opératoire de l’arthroplastie du genou ».

 

CONFÉRENCE INTERNATIONALE – SEPTEMBRE 2013

Michel GOMBERT, membre de l’équipe du Département Recherche de l’ESO, a présenté l’étude qu’il a co-réalisée avec Charline TANGUY et François COTTIN (Unité de Biologie Intégrative des Adaptations à l’Exercice, Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale, Université d’Evry Val-D’Essonne), lors de la 3ème Conférence Internationale d’Ostéopathie qui a eu lieu à Pescara en Italie du 27 au 29 septembre 2013.

CONFÉRENCE ANNUELLE INTERNATIONALE DE L’OIA

Le Syndicat National de l’Enseignement Supérieur en Ostéopathie (SNESO), dont l’ESO est un membre actif, a accueilli la conférence annuelle internationale de l’OIA et organisé les Rencontres scientifiques de l’Ostéopathie – Paris, 21, 22 et 23 septembre 2012.

Fort de son expertise dans le domaine de l’enseignement de haut niveau en ostéopathie, le SNESO a organisé à Paris, la convention annuelle de l’Osteopathic International Alliance (OIA), en partenariat avec le Syndicat Français Des Ostéopathes (SFDO). Plus d’une centaine de participants du monde entier ont assisté à cette édition sur le thème « L’enseignement en ostéopathie. Compétences, formation, évaluation ». Parmi les intervenants, des noms prestigieux de l’ostéopathie mondiale : Dr. Johannes Mayer, le Président de l’OIA, Jane Carreiro, la Présidente de l’American Academy of Osteopathy (AAO), Jacques Tardif, Professeur à l’Université de Sherbrooke et auteur du référentiel français de formation par compétence en ostéopathie édité et lancé par le SNESO en juin 2012. Etaient également présents à cette convention, à l’invitation du SNESO, des représentants de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) : le Pr. Vim Van Lerberghe, Directeur Exécutif du Département des systèmes de santé et le Dr. ZangKi, Directeur du service des médecines parallèles, chargé du dossier sur l’Ostéopathie.

L’OIA est la principale organisation internationale chargée par la profession d’œuvrer pour l’unité et de plaider pour des soins ostéopathiques de haute qualité. Elle compte actuellement 75 000 ostéopathes et médecins ostéopathes venant des cinq continents et de plus de 20 pays différents.

Selon l’OIA, « Un ostéopathe est une personne qui respecte les standards académiques et professionnels reconnus au niveau national pour pratiquer le diagnostic et la thérapie ostéopathique de manière indépendante dans son pays. Les ostéopathes s’occupent des services de santé généraux concentrés sur les dysfonctionnements musculo-squelettiques. ».

Ces standards de qualité de la formation et de l’évaluation des compétences étaient à l’ordre du jour de la conférence annuelle de l’OIA qui s’est tenue à Paris les 22 et 23 septembre derniers. La matinée de la première journée était ainsi dédiée aux compétences des ostéopathes et aux diverses perspectives, des étudiants, des enseignants et des chercheurs sur l’éducation en ostéopathie, alors que dans l’après-midi les intervenants proposaient leur vision de l’enseignement des principes ostéopathiques et du modèle Haptic back pour passer ensuite au sujet de l’évaluation – évaluation dans le cadre des standards académiques, avec l’approche des sciences humaines ou bien celle des compétences. La deuxième journée débuta avec plusieurs workshops et se poursuivit, dans l’après-midi, avec la réunion proprement dite des membres de l’OIA.

En marge de cette réunion internationale, se sont tenues, le 21 septembre, les Rencontres Scientifiques de l’Ostéopathie, occasion de présenter les avancées de la recherche dans ce domaine. Comme le rappelle Roger Caporossi : « Les objectifs de la recherche en ostéopathie sont de connaître, comprendre et expliquer la pratique ostéopathique. La contribution scientifique à l’évolution de la pratique ostéopathique est une démarche incontournable dans chaque école membre du SNESO et un critère de qualité qui les distingue de beaucoup d’autres formations ».

De plus, devenir ostéopathe, c’est agir avec compétence : il existe six compétences constitutives de la profession.

La compétence 5 : Contribuer scientifiquement et qualitativement à l’évolution de la pratique ostéopathique :
–    en faisant évaluer ses techniques thérapeutiques,
–    en modifiant sa pratique en fonction des évolutions professionnelles,
–    en contribuant à une production de savoirs scientifiques valides.

Ainsi, à l’occasion de cette Journée, vingt participants (dont neuf ostéopathes issus de l’ESO) ont présenté leurs travaux d’étude traitant de problématiques diverses touchant à l’ostéopathie (compte-rendu d’expérimentation, étude observationnelle, synthèse de littérature, mise au point, conduite à tenir) : voir le programme

Le comité scientifique composé d’un épidémiologiste, de chercheurs et d’ostéopathes, a souhaité valoriser deux de ces travaux. Ceux-ci ont été récompensés pour leur intérêt scientifique et pour leurs qualités méthodologiques.

Nolwenn Favier D.O a été récompensée pour sa présentation promue par le Département recherche de l’ESO et faisant la synthèse d’une étude multicentrique consacrée à l’apport de l’Ostéopathie sur la qualité de vie des patients sous chimiothérapie.

En résumé, l’objectif de cette étude, réalisée dans trois services d’oncologie, était d’observer si un traitement ostéopathique pouvait améliorer la qualité de vie des personnes sous chimiothérapie, en excluant la possibilité de variations inter-praticiens. Il s’agissait d’une étude multicentrique à trois praticiens. Le questionnaire QLQ-30 a permis l’évaluation du statut de santé global et divers items.

Cette étude a été menée dans les hôpitaux du Val de Grâce, de l’Hôtel-Dieu et de Lagny. Les 31 patients ont été séparés en deux groupes A et B. A été utilisé selon un protocole d’«essai croisé» sur deux cures consécutives. Le groupe A a reçu un traitement simulé puis un traitement réel et inversement pour le groupe B.

Les résultats montrent une amélioration significative de nombreux critères évalués : nausées, douleurs, perturbation du sommeil, dyspnée, perte d’appétit et constipation. Les seuls critères évalués sans différences significatives sont la diarrhée et la fatigue.

Enfin, également en marge de la réunion de l’OIA, le 22 septembre, une quarantaine d’enseignants des établissements composants le SNESO (dont une dizaine issue de l’ESO) a participé à un atelier de travail dirigé par Jacques Tardif, directeur de recherche en pédagogie internationalement connu pour ses travaux liés au développement des compétences.

L’objectif principal de cet atelier était d’échanger sur la mise en application au sein des établissements du SNESO des principes du référentiel de formation nouvellement édité. Véritable outil au service de la formation et de l’exercice, le référentiel « Devenir Ostéopathe – Agir avec compétence » s’inscrit dans la droite ligne des recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé et servira à terme de référence à une législation plus rigoureuse garantissant la qualité des soins, la sécurité du patient et un exercice professionnel pérenne.