REVUES PROFESSIONNELLES

♦ Une technique ostéopathique appliquée sur la région hépatique modifie-t-elle la quantité des composés organiques volatils expirés, reflet de la flore intestinale ?

Essai clinique contrôlé, randomisé, en simple aveugle

Lelievre C, Jandot R, Donatini B

La Revue de l’Ostéopathie. 21: 5-14; Oct 2018.

Résumé:

Introduction. La santé intestinale et plus particulièrement du microbiote est de plus en plus étudiée en ce qui concerne les maladies de notre société. De nombreux articles scientifiques montrent le lien entre un dysfonctionnement de la glande hépatique et un déséquilibre du microbiote. L’ensemble de ces recherches nous montre que ce système est loin d’être compris dans son mécanisme physiologique. Le but de cette étude était d’évaluer l’action de la glande hépatique sur la quantité de COV (Composés Organiques Volatils) expirée par le biais d’une technique ostéopathique dite de motilité intrinsèque hépatique.

Méthodes. Notre étude incluait des sujets sains entre 18 et 25 ans, a été randomisée en deux groupes (expérimental/ contrôle) et contenait 99 sujets. Elle consistait en la mesure des COV (méthylacétate, hydrogène et méthane) avant et après une technique ostéopathique appliquée à la région hépatique.

Résultats. On a démontré une diminution significative de l’hydrogène dans le groupe expérimental après la technique ostéopathique (p ≤ 0,05) et une diminution pour le méthylacétate et le méthane.

Conclusion. Cette étude prouve qu’il y a une corrélation entre l’application d’une technique ostéopathique hépatique et la capacité du corps à réguler les COV expirés chez des sujets jeunes et sains, en particulier l’hydrogène. On peut supposer d’une part que le foie présente un lien physiologique avec les gaz digestifs et d’autre part que l’ostéopathie a une action bénéfique sur ce lien et donc sur un mécanisme physiologique méconnu à ce jour.

Lire l’article

♦ Ostéopathie aquatique. Entretiens

Boudot E, Stubbe L, Darraillans L

L’ostéopathe Magazine. 35; Nov 2017.

Résumé:

Fulcrum Nec Mergitur. L’ostéopathie dans l’eau : un nouveau terrain de jeu pour les ostéopathes ou une véritable alternative thérapeutique ? Entre expérience sensorielle et intérêt physiologique d’un traitement dans l’eau, nous avons décrypté cette approche qui émerge.

Lire l’article

♦ Étude comparative entre l’ostéopathie traditionnelle et l’ostéopathie aquatique dans le cadre de lombalgies chroniques

Boudot E, Clauzon C, Darraillans L, Stubbe L

La Revue de l’Ostéopathie. 17: 21-8; Mar 2017.

Résumé:

Objectif. L’ostéopathie a montré son efficacité dans le cadre de la prise en charge de la lombalgie chronique. Les vertus de l’eau chaude ne sont plus à démontrer, que ce soit en thalassothérapie ou dans d’autres approches médicales. Peu d’études à ce jour parlent de la prise en charge novatrice qu’est l’Ostéopathie Aquatique© qui permet de traiter les patients dans l’eau chaude à 35° C, sur l’eau, dans l’eau et sous l’eau avec et/ou sans flotteur. L’objectif de cette étude est d’évaluer l’efficacité de l’Ostéopathie Aquatique© (OA) en la comparant à l’Ostéopathie traditionnelle sur Table (OT), dans le cadre de la prise en charge des lombalgies chroniques.

Méthodes. 14 patients âgés de 26 ± 8 ans ont été vu trois fois sur une durée de 12 semaines. À chaque consultation, une évaluation de la douleur par Échelle Visuelle Analogique et une analyse de la répercussion de la douleur sur les composantes fonctionnelles de l’individu par l’auto-questionnaire de Dallas ont été effectuées. Chaque patient a reçu un traitement en OA et en OT suivant un protocole en cross-over. Une dernière consultation a été réalisée en fin d’étude afin d’évaluer la douleur et son retentissement fonctionnel.

Résultats. Les moyennes des différents items du Dallas avant et après traitement en OA, comme en OT ont diminué significativement pour les items « activités quotidiennes », « activités professionnelles et de loisirs » et « anxiété/dépression ». L’évolution de l’item « sociabilité » est significative seulement pour l’OA, et celle de l’EVA est non significative pour l’OA et l’OT.

Conclusion. Cette étude a permis de mettre en évidence l’efficacité d’un traitement en Ostéopathie Aquatique© dans le cadre de la prise en charge des lombalgies chroniques comparé à un traitement sur table. Certains résultats non significatifs obtenus pour le groupe sur table ne correspondent pas aux données de la littérature et semblent liés au faible nombre de patients.

Lire l’article

♦ Évaluation de l’effet de la technique de pompage hépatique sur le débit de la veine porte et sur l’artère hépatique par échographie-doppler : essai clinique contrôlé randomisé chez le sujet sain

Buron B, Gaillot K, Patat F, Jandot R

La Revue de l’Ostéopathie. 15: 5-16; Mar 2016.

Résumé:

Objectif. Étudier les effets hémodynamiques de la technique de pompage hépatique sur le débit de la veine porte (VP) et de l’artère hépatique (AH).

Méthodes. Nous avons mesuré prospectivement, par échographie-doppler, la section (S), la vitesse maximale moyenne (VVP), le débit (Q) et l’index de congestion (IC) de la veine porte, ainsi que l’index de résistance (IR) et l’index de pulsatilité (IP) de l’artère hépatique d’une population de 38 sujets, avant et après (à cinq et 20 minutes) une technique de pompage hépatique ou une technique simulée, suivant la randomisation en deux groupes.

Résultats. Pour le groupe « traité », S (de 0,82 ± 0,24 à 0,93 ± 0,32 cm2, p=0,02), VVP (de 13,7 ± 2,9 à 15,1 ± 3,2 cm.s-1, p=0,048) et Q (de 668,7 ± 220,4 à 817,1 ± 251,1 ml.min-1, p=<0,001) augmentaient significativement 20 minutes après la technique. De plus l’IR diminuait significativement (de 0,719 à 0,694, p=0,04) ainsi que l’IP de (1,16 à 1,12, p=0,02). Une corrélation (r=-0,47, p<0,05) a été mise en évidence entre les variations de Q et celles de l’IR et de l’IP. Sur l’ensemble de l’étude, la différence de la variation du flux portal était significative entre les deux groupes (p<0,001).

Conclusion. Notre étude a donc démontré un effet de la technique de pompage hépatique qui fait varier le débit portal, permettant un retour veineux depuis le système abdominal. Une relation entre les deux systèmes (artériel et veineux) a de même été confirmée.

Lire l’article

Impact d’une prise en charge ostéopathique sur les harmoniques et le gain en tessiture de chanteurs lyriques. Etude préliminaire

Bourgis P, Stubbe L

La Revue de l’Ostéopathie. 14: 27-36; Aug 2015.

Résumé:

Objectif. La pratique du chant lyrique nécessite une bonne intégrité du corps dans son ensemble. L’ostéopathie propose d’améliorer cette intégrité du corps et de limiter les contraintes physiques lors du chant. Cette étude a pour but de montrer les effets d’une prise en charge ostéopathique sur les performances vocales des chanteurs lyriques.

Méthodes. 6 chanteurs, 4 hommes et 2 femmes, de niveau professionnel ou en cours de formation (conservatoire) ont été recrutés. Ils ont été répartis en deux groupes : avec prise en charge ostéopathique et avec traitement simulé. Une consultation de 45 minutes environ a été pratiquée pour chacun des chanteurs. Les critères de jugement étaient la tessiture et un spectrogramme de la voix de chaque chanteur. Des enregistrements vocaux ont été réalisés avant et après traitement sur le logiciel Audacity, puis analysés par le logiciel Matlab.

Résultats. Nous observons un gain de tessiture et un spectrogramme plus riche pour chaque chanteur du groupe pris en charge par ostéopathie. Les modifications ne sont pas significatives pour le groupe contrôle.

Conclusion. La prise en charge ostéopathique semble apporter une amélioration des performances vocales. Une future étude avec une population plus importante permettrait de confirmer ces résultats.

Lire l’article

Evaluation de la prise en charge ostéopathique de sujets vivant avec le Virus d’immunodéficience humaine (VIH). Etude préliminaire

Inghingolo T, Jandot R, Stubbe L

La Revue de l’Ostéopathie. 13: 21-28; Mar 2014.

Résumé:

Objectif. Alors que l’espérance de vie liée au VIH augmente et que cette maladie chronique voit ses traitements allopathiques s’améliorer, la qualité de vie des patients reste inférieure à celle de la population générale. Cette étude a pour but d’évaluer l’impact d’une prise en charge ostéopathique sur la qualité de vie des séropositifs. Cette discipline trouve-t-elle sa place au sein de la prise en charge pluridisciplinaire dont bénéficient les patients ?

Méthodes. L’échantillon est composé de 18 sujets atteints du VIH-1 au sein du service des Maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Avicenne à Bobigny. Trois séances espacées de 15 jours sont effectuées (J0, J15, J30). Le traitement comporte un Traitement ostéopathique général TOG ainsi que plusieurs techniques spécifiques à visée fluidique et immunitaire. On évalue les scores du questionnaire de qualité de vie MOS-HIV, recueilli à J0 et J30.

Résultats. Une amélioration significative est observée pour cinq des 11 sous-scores du questionnaire associée à l’augmentation significative du score résumé mental MHS. Toutes les autres dimensions voient leurs scores évoluer de façon positive.

Conclusion. La prise en charge ostéopathique semble avoir un impact sur la qualité de vie des sujets. On ne peut cependant pas écarter l’effet placebo de ces résultats car pour des raisons éthiques, aucun groupe avec des techniques simulées n’a été étudié. Une prochaine étude, randomisée, pourrait être entreprise avec une taille d’échantillon plus importante afin d’augmenter la puissance statistique des résultats.

Lire l’article

Ostéopathie et syndrome de la bandelette ilio-tibiale chez le coureur de fond

Salomé M, Margueret V

La Revue de l’Ostéopathie. 12: 21-26; Dec 2013.

Résumé:

Introduction. Le syndrome de la bandelette ilio-tibiale, ou syndrome de l’essuie-glace, est une pathologie fréquente chez les coureurs : entre 4,3 % et 6,7 % en souffriraient. Cette pathologie oblige souvent le sportif à cesser tout entraînement pendant des mois car sa guérison est longue et difficile et comporte parfois des rechutes. Quels bénéfices l’ostéopathie peut-elle apporter aux coureurs sur ce syndrome ?

Méthodes. 29 hommes ou femmes de plus de 18 ans ont été recrutés : ils devaient être coureurs de fond licenciés, ayant déjà participé à une course d’endurance d’au moins 10 km ou préparant une telle course, et atteints du syndrome de la bandelette ilio-tibiale. Après randomisation en deux groupes, les patients traités (n=16) ont bénéficié d’une prise en charge ostéopathique comprenant deux traitements de pratique courante à 15 jours d’intervalle ; pour les patients témoins, les techniques ostéopathiques ont été simulées (n=13). Les critères de jugement étaient le temps d’apparition de la douleur pendant la course et son intensité mesurée par une échelle visuelle analogique, recueillis trois fois : à l’inclusion, avant la deuxième séance, et 15 jours après.

Résultats. Pour les patients traités, l’augmentation du délai d’apparition de la douleur et la diminution de son intensité sont très hautement significatives (p<0,0001) ; la douleur a disparu pour 56 % des patients après la deuxième séance. Aucune modification significative n’est constatée pour les témoins.

Conclusion. D’autres études sont nécessaires, notamment pour évaluer l’intérêt de l’alliance entre l’ostéopathie et d’autres méthodes thérapeutiques.

Lire l’article

Effet d’un traitement ostéopathique général sur les enfants asthmatiques

Ernoult B, Job H

La Revue de l’Ostéopathie. 11: 11-16; Oct 2013.

Résumé:

Objectif. Près de 10 % de la population souffre d’asthme, L’asthme requiert souvent un traitement médicamenteux quotidien contraignant dont l‘efficacité est limitée. L’objet de cette étude non randomisée était d’évaluer l’effet d’un traitement ostéopathique général sur les fonctions respiratoires de l’enfant atteint d’asthme.

Méthodes. 15 sujets âgés de quatre à 15 ans présentant un asthme persistant diagnostiqué par un allergologue ont reçu une séance de traitement ostéopathique général. Il n’existait pas de groupe témoin, cependant pour neuf patients, deux séries de mesures à deux semaine d’intervalle ont été récoltées avant tout traitement ostéopathique permettant alors de constituer un groupe contrôle. L’objectivation des résultats se faisait par une prise de mesure à l’aide d’une bodypléthysmographie avant et après traitement. Les variables retenus étaient le coefficient de Tiffeneau, le débit expiratoire moyen des petites bronches, les résistances bronchiques et le volume résiduel.

Résultats. La comparaison des résultats avant et après traitement a montré une amélioration significative de toutes les mesures après traitement ostéopathique général alors qu’il a été constaté dans le groupe contrôle une stagnation de ces mêmes mesures.

Conclusion. Nous avons donc conclut, à l’issue de ces résultats, qu’un traitement ostéopathique global, en apportant un équilibre tissulaire, structurel et une harmonie neurovégétative de la globalité du corps permet à court terme à l’enfant d’avoir une capacité respiratoire plus performante. Ainsi une prise en charge pluridisciplinaire incluant l’Ostéopathie apparaît utile dans la prise en charge de l’enfant asthmatique.

Lire l’article

Ostéopathie-Psychologie : prise en charge pluridisciplinaire de la douleur chez la personne âgée institutionnalisée

Forget S, Meslé R, Dancer S, Landurier G

La Revue de l’Ostéopathie. 10: 15-22; May 2013.

Résumé:

Objectif. évaluer l’efficacité du Traitement Général Ostéopathique (TOG) sur la douleur et la qualité de vie de patients âgés institutionnalisés.

Méthodes. Première étape : 200 patients répartis par randomisation bénéficiant d’un TOG ou d’un simple toucher. Deuxième étape : 400 patients répartis par randomisation en quatre groupes de 100 : TOG seul, prise en charge psychologique seule, association des deux, ou témoins non traités. L’évaluation des traitements a été faite sur la douleur, la qualité de vie, la dépression et le sommeil en utilisant des échelles validées.

Résultats. Pour les deux étapes, les améliorations de la douleur, de la qualité de vie et du sommeil sont très hautement significatives pour les patients traités en ostéopathie quelles que soient leurs capacités cognitives. L’efficacité de la prise en charge psychologique est très hautement significative pour le sommeil : l’effet est plus important pour le groupe associant psychologie et ostéopathie.

Conclusion. L’ostéopathie améliore le confort du patient âgé, diminue l’intensité de la sensation douloureuse ressentie, permet une épargne médicamenteuse et limite les effets secondaires des médicaments chez des personnes déjà polymédicamentées.

Lire l’article

Stabilometric platform as a diagnosis support for pain? Example of chronic low back pain

Huard Y, Bertucci W

The American Academy of Osteopathy Journal. 23(1): 44-45; Mar 2013.

Résumé:

Posture relates the story of an individual. It is closely linked to morphology, integration of gestures by mimetism, various professional and sports activities, as well as one’s psycho-emotional history. Thus, postural tendencies result in the balance of tonic effects of the muscles, which determine the basic attitude of each person. Within the framework of pain supported by the human body, morphostatic asymmetries are mentioned, either because they are the cause of painful pathology (stress induced), or because they are the consequence of the imbalance generated by the pain. The low back remains a frequent location of pain concerning a varied population. In France in 2009, the prevalence of a low back pain, whatever its term, is more than 50 percent of the population. Causes can be the repetition of movements, low physical mobility, driving, tobacco addiction, etc. These varied causes are the reason we would like to evaluate this kind of pain. The objective of our experimentation is to verify if a correlation exists between the significance of postural asymmetry and the significance of low back pain.

Lire l’article

Gait disturbance in the elderly: Contribution of an osteopathic treatment

Huard Y

The American Academy of Osteopathy Journal. 23(1): 40-45; Mar 2013.

Résumé:

Objectives. The prevalence of falling becomes higher with the age of the individual, affecting one in three people 65 years and above, and one in two people 80 years and above. The gradual move toward dependency in falling elderly leads to a feeling of abandonment associated with the loss of autonomy. Experts agree on the need for a multidisciplinary management of this public health problem, and focus on the detection of the fragility of falling elderly. Osteopathy, particularly addressing gait, could be part of this preventive approach.

Methods. A randomized controlled trial was conducted on healthy but sedentary elderly individuals (19 women and 14 men ages 64 to 72) to assess the impact of osteopathic treatment on preventive care. This included stability of posture and quality of walk. The analysis focused on the comparison of two groups: a “faller” group, including subjects who experienced a falling episode in the last three months (treatment group), and a “non- faller” group, including subjects who did not fall during the last year (control group).

Results. The stabilometric comparative analysis of posture in patients older than 64 years showed that fallers focused their bipodal support on a smaller area, but spent more energy stabilizing. In addition, the analysis confirmed that this relative stability is highly dependent on vision. The clinical comparative analysis of posture on this population showed that balance, according to the “functional reach test” and” unipodal support test” is strongly altered in fallers. The clinical comparative analysis of the quality of gait in subjects more than 64 years of age revealed, for the timed “up and go test” (also called “get up and go”), fallers were more hesitant and less by swift alteration of the regularity of their stride. Finally, the comparative analysis of the data for fallers, before and after treatment, showed a favorable impact of the osteopathic treatment.

Conclusion. From results obtained in a population of 33 subjects, an absolute rule cannot be declared. However, it is interesting to note that fallers of this population tend to control their posture with their eyes, and remain vulnerable if no support is offered to them. A thorough analysis of the impact of osteopathic treatment on the body, including the muscles and joints of the musculoskeletal system, would undoubtedly be of interest in the study of patients likely to fall.

Lire l’article

The stabilometric platform as a measuring instrument

Huard Y

The American Academy of Osteopathy Journal. 22(4): 47-50; Dec 2012.

Résumé:

In many activities, posture and balance are evaluated. For example, the Occidentals are aware of posture at work. In Japan, actors express emotion by using their posture. Moreover, Grini et al. have shown that the position of some parts of the body change with vocal expression. In any case, posture always refers to what underlies it. Measurements in posturology concern the superior activities that posture reveals. No postural measurements are possible without a postural concept. That is why, in order to present measurements in posturology, you first have to show exactly what posturologists are measuring.

Lire l’article

Osteopathic treatment of chronic gonalgia in the elderly: Changes in pain and posture

Huard Y

The American Academy of Osteopathy Journal. 22(4): 52-53; Dec 2012.

Résumé:

Posture corresponds to maintaining all or part of the body in a reference position. Amblard et al. proposed to characterize posture in terms of two properties: orientation and stabilization. The latter refers to the concept of balance. Balance control is a specific aspect of postural control that is particularly developed in mankind, due to the natural instability of the bipedal stance. By aging, posture changes and trouble with locomotion in elderly people can have a physical impact, and also lead to psychological disorders due to isolation. Chronic gonalgia with mechanical origin often affects the elderly by an arthrosis process. Osteopathy is a manual medicine known worldwide, but its results are not necessarily widely published. To promote scientifically the preventive nature of Osteopathy, we implemented a study to objectify the effect of an osteopathic treatment on chronic gonalgia in the elderly. The main objective of our experiment was to verify if the treatment favorably influenced postural balance and the intensity of pain.

Lire l’article

Évaluation de l’efficacité d’un traitement ostéopathique dans le traitement des dysfonctions motrices et cognitives du dyslexique : Essai clinique randomisé

Caumartin C, Margueret V

La Revue de l’Ostéopathie. 8: 23-34; Dec 2012.

Résumé:

Objectif. Le Syndrome de Déficience Posturale (SDP) est un dérèglement du Système Postural d’Aplomb. Il résulte d’une dysproprioception qui engendre une dysperception corporelle et cognitive. Les signes psychomoteurs associés renvoient à des difficultés scolaires incluant l’apprentissage de la lecture. La dyslexie associée au SDP est traitée par reprogrammation proprioceptive. Quel est l’apport de l’ostéopathie dans le traitement proprioceptif de l’enfant dyslexique tant sur le plan postural que cognitif ?

Méthodes. 24 patients dyslexiques atteints de SDP ont été randomisés en deux groupes : 12 traités en ostéopathie ; 12 non traités. Durant six mois, leur évolution a été objectivée par deux tests posturaux réalisés tous les deux mois : Épreuve Posturodynamique et Manoeuvre de Rotation Cervicale. Parmi eux, 16 patients ont été évalués en orthophonie dont huit de chaque groupe. Leur évolution a été objectivée par trois tests psychométriques réalisés avant et après le traitement à six mois : Test d’Alouette, Dictée de mots, Épreuves Métaphonologiques.

Résultats. Les différences inter groupes sont très hautement significatives à l’Épreuve Posturodynamique et la rotation cervicale gauche. Les différences intra groupe traité sont hautement significatives au Test d’Alouette, la Dictée de mots réguliers et pseudo-mots et l’Épreuve Métaphonologique de fusion.

Conclusion. L’ostéopathie rétablit les capacités posturocinétiques qui normalisent le SDP et améliore les tâches cognitives de l’apprenti lecteur. Elle participerait au développement des fonctions cognitives. Il conviendrait d’inclure une épreuve de lecture de mots, et d’intégrer l’orthodontie neurosensorielle dans la reprogrammation proprioceptive. Cette étude met en lumière la nécessité d’agir en étroite collaboration pluridisciplinaire autour de la dyslexie.

Lire l’article

Maladie d’Alzheimer : un traitement ostéopathique global est-il efficace ?

Cassiaux E-M, Fernandez E

La Revue de l’Ostéopathie. 6: 31-36; Apr 2012.

Résumé:

Objectif. La maladie d’Alzheimer est une pathologie de plus en plus fréquente, du fait de l’augmentation de l’espérance de vie. L’objectif de cette étude est d’évaluer l’efficacité d’un traitement ostéopathique sur la qualité de vie des patients souffrant de cette pathologie.

Méthodes. L’étude a porté sur 20 patients recrutés dans une EHPAD et répartis en 10 traités, bénéficiant d’un traitement ostéopathique global, et 10 témoins qui recevaient des techniques simulées. Quatre séances ont été réalisées tous les 15 jours. Les critères de jugement étaient l’évolution de l’Échelle Comportementale d’évaluation de la douleur chez la Personne Âgée non-communicante (ECPA) et le «test Get-up and go».

Résultats. L’évolution de l’ECPA est significative pour les patients des groupes traité et témoin (respectivement p<0,0001 et p<0,001). L’évolution du test Get-up and go est significative pour les patients du groupe traité et non significative pour les témoins (respectivement p<0,0001 et p=0,18). Pour les deux critères, les différences intergroupes ne sont pas significatives.

Conclusion. L’ostéopathie a un rôle à jouer dans la prise en charge de patients souffrant de maladie d’Alzheimer. Cependant, il faudrait poursuivre l’étude avec une augmentation de l’échantillon recruté et étudier l’impact de l’augmentation de la fréquence et du nombre de séances.

Lire l’article

Etude observationnelle des effets d’un traitement ostéopathique chez des patients souffrant de fibromyalgie

Laroche F, Bellan E, Doléac M, Meslé R, Marty M, Rostaing S

La Revue de l’Ostéopathie. 5: 13-22; Feb 2012.

Résumé:

Objectif. Le but de cette étude est d’évaluer les effets d’un traitement ostéopathique sur les principaux symptômes de la FM : douleur, qualité du sommeil, anxiété, dépression, dégradation de la qualité de vie.

Méthodes. Cette étude pilote, ouverte, prospective, observationnelle a inclus 13 patients recevant tous un traitement ostéopathique. L’étude s’est déroulée au Centre d’Évaluation et de Traitement de la Douleur de l’hôpital Saint Antoine, Paris. Le traitement ostéopathique était adapté à chaque patient, sans protocole de traitement pré-établi. Il comportait six séances espacées chacune de trois semaines, plus ou moins sept jours. L’intensité des symptômes et l’impression de changement étaient évaluées avant la première séance et après la dernière séance par les questionnaires d’auto-évaluation suivants : QCD, QIF, PSQI, HAD et PGIC.

Résultats. Pour les 13 patients (femmes : 93 % et âge moyen : 51 ans) la qualité de vie (QIF) s’améliore de 34 % soit de 73,9 (±10,2) à 48,7 (±17,6) (p<0,0001), le score de sommeil (PSQI) diminue de 25 % soit de 13,3 (±3,3) à 10,0 (±3,4) (p=0,003) ainsi que la douleur qui diminue de 38 % soit de 58,5 (±15,7) à 36,2 (±16,1) (p=0,005), et l’anxiété qui diminue de 25 %, soit de 10,5 (±4,2) à 7,9 (±4,5) (p=0,004). La diminution de la dépression n’est pas significative.

Conclusion. Les résultats de cette cohorte sont encourageants même si les écarts-types élevés semblent traduire des différences interindividuelles importantes. Une étude randomisée, contrôlée, sur une population plus importante est nécessaire pour confirmer ces données.

Lire l’article

Élaboration d’un prototype pour l’analyse cinématique du rachis cervical et des dorsales hautes lors de mouvements angulaires de la tête

Bessuges A, Bertucci W, Lodini A, Stubbe L

La Revue de l’Ostéopathie. 3: 13-20; Dec 2011.

Résumé:

Objectif. Réaliser et tester un matériel permettant 1) la réalisation de mouvements angulaires de la tête standardisés dans un plan horizontal et 2) l’analyse de la cinématique du rachis cervical et des dorsales hautes.

Méthodes. Conception et réalisation d’un prototype permettant 1) au sujet d’être dans une position assise standardisée et de réaliser des mouvements de rotation de la tète sans gêne et 2) la mesure de la cinématique de la tête à l’aide d’un enregistrement vidéo. Par la suite, trois expérimentateurs ont mesuré les amplitudes de 30 sujets portant un casque équipé d’une sphère. L’analyse des prises de vue a été réalisée avec le logiciel Dartfish et comparée avec les résultats de la littérature scientifique.

Résultats. Le coefficient de variation est de 3 % : les valeurs sont peu dispersées. Nous pouvons considérer que les mesures effectuées à l’aide de ce prototype sont fiables à ± 3°. Les trois expérimentateurs ont obtenu entre eux des résultats comparables.

Conclusion. Nos résultats suggèrent que ce prototype est un outil dont les performances sont scientifiquement acceptables pour la réalisation de mesures de la cinématique des cervicales et des dorsales hautes. Il pourrait être utilisé dans le cadre de nouvelles recherches. Il serait intéressant de l’optimiser ou de s’en inspirer dans le but de mesurer d’autres paramètres de la cinétique de la tête.

Lire l’article

Effet du serrage de dents sur la posture : différences entre une population bruxiste et non bruxiste

Siffre M, Bertucci W, Soudain-Pineau M

La Revue de l’Ostéopathie. 2: 5-11; Jun 2011.

Résumé:

Objectifs. En s’appuyant sur la théorie « Thégosis », le but de cette étude est d’analyser les effets du serrage de dents sur la posture à l’aide d’une plateforme de stabilométrie.

Méthodes. Trente-deux sujets répartis en deux groupes, « Bruxisme » et « Témoin » à l’aide des critères de Molina et al., ont subit deux séries de trois mesures stabilométriques : dents desserrées puis dents serrées. Les paramètres posturologiques analysés dans cette étude sont : X-moyen ; Y-moyen ; Surface ; LFS ; VFY.

Résultats. L’analyse statistique des résultats fait ressortir des différences significatives pour le X-moyen, la Surface et le VFY.

Conclusion. Cette étude montre que si dents desserrées, les sujets bruxistes ont globalement une posture semblable aux sujets témoins, dents serrées ils ont des postures différentes et que le serrage de dents tend à stabiliser les bruxistes et à déstabiliser les sujets témoins.

Lire l’article

Validité de l’observation visuelle de la posture statique dans l’examen ostéopathique

Marin T, Soudain-Pineau M, Bertucci W

La Revue de l’Ostéopathie. 1: 13-18; Mar 2011.

Résumé:

Objectif. L’observation visuelle de la posture permet de déterminer les zones à tester et à traiter en priorité. L’objectif est d’évaluer la validité de ce type d’observation subjective en la comparant à une mesure objective. L’influence de différents critères qualitatifs (sexe, niveau d’expérience, oeil directeur, amétropie) est également évaluée.

Méthodes. Dix photographies de patients debout en position statique sont acquises. Les translations et inclinaisons des ceintures scapulaire et pelvienne sont mesurées sur ordinateur. 108 praticiens ou futurs praticiens en ostéopathie observent ces photographies et quantifient subjectivement les translations et inclinaisons des ceintures.

Résultats. La validité de l’observation visuelle varie entre 60 % et 85 %, selon la précision recherchée. Aucun critère qualitatif ne marque une différence significative concluante.

Conclusion. L’observation visuelle engendre une marge d’erreur de 15 à 40 % ; ce résultat discutable rend l’observation indissociable des autres étapes de la prise en charge ostéopathique. L’utilisation de matériel simple pourrait grandement en améliorer la validité.

Lire l’article

♦ Glycémie et technique ostéopathique dite du “tampon buvard” sur la région pancréatique : effet après hyperglycémie par voie orale

Benbaruch A, Lehougre D, Meslé R

Apostill. 21; Autumn 2010.

Résumé:

Une étude a montré qu’une pression variable sur les cellules pancréatiques in vitro modifiait la sécrétion d’insuline. Nous avons cherché à évaluer l’effet sur la glycémie d’une technique ostéopathique par pression alternative sur la région pancréatique dite « du tampon buvard ». Nous avons recruté 58 sujets sains, répartis par randomisation en deux groupes. Lors de la première séance, nous avons provoqué chez tous les sujets une hyperglycémie par voie orale (HGPO), et avons contrôlé la glycémie capillaire pendant les deux heures suivantes grâce à un système d’auto surveillance glycémique constitué de lancettes à usage unique, de languettes et d’un lecteur de glycémie. Nous avons observé la même courbe pour les deux groupes : augmentation de la glycémie jusqu’à obtention d’un pic d’hyperglycémie puis diminution jusqu’à la valeur initiale. Lors de la deuxième séance, après l’HGPO, nous avons effectué la technique ostéopathique pour les sujets de groupe traité et avons mesuré un pic d’hyperglycémie moins important (p<0,0001). Les sujets du groupe témoin ont reçu une technique simulée et ont présenté la même courbe que lors de la première séance. La technique ostéopathique dite du “tampon buvard” sur la région pancréatique favoriserait la sécrétion d’insuline par les cellules bêta des îlots de Langerhans et régulerait la glycémie chez des sujets sains. Il serait intéressant d’évaluer son efficacité auprès de patients diabétiques.

Risques liés aux manipulations du rachis cervical. Revue de littérature

Morichetti J, Meslé R

Apostill. 20; 2009.

Résumé:

Les manipulations du rachis cervical sont fréquemment associées à la survenue d’effets secondaires. L’objectif de cette revue de littérature est d’identifier les caractéristiques des complications mineures et sévères pouvant faire à ces manœuvres et de donner des détails sur la complication la plus redoutée : la dissection de l’artère vertébrale. Les articles étudiant le lien entre les manipulations du rachis cervical et ses effets secondaires parus entre Janvier 2000 et Mars 2008 ont été recherchés en utilisant Medline et d’autres bases de données communes. Cette étude actualise et complète les données fournies par le Registre des Ostéopathes de France en 2005.

Les études prospectives rapportent une fréquence relativement élevée de complications mineures. Plusieurs types de complications sévères sont décrits, représentés principalement par les dissections des artères cervicales. Cependant l’association entre les manipulations et les dissections n’est pas clairement mise en évidence. Les chiropraticiens sont les plus souvent impliqués, mais il semble que leur responsabilité soit surestimée. La sensibilité et la spécificité des tests prémanipulatifs sont actuellement remises en cause. Les facteurs de risque de complication suite à une manipulation du rachis cervical n’ont pas été identifiés. Les manipulations sont liées à des complications mineures à sévères. Des études supplémentaires sur la fréquence, le mécanisme et la prévention de ces complications sont nécessaires pour établir un rapport risque/bénéfice.

Ostéopathie et maladie de Parkinson. Essai clinique

Blanchard S, Meslé R, Danet A

Apostill. 20; Autumn 2009.

Résumé:

Les dernières recherches ont montré qu’un traitement ostéopathique améliore la fonction motrice chez les patients présentant la maladie de Parkinson. L’objectif de notre étude était d’évaluer l’impact d’un traitement ostéopathique sur la qualité de vie des parkinsoniens. Quarante patients présentant la Maladie de Parkinson Idiopathique (Stade I à IV sur l’échelle de Hoehn et Yahr) d’un âge compris entre 45 et 85 ans ont été recrutés. Vingt patients ont reçu un traitement ostéopathie adapté à leurs besoins. Les 20 autres étaient témoins non traités. Les paramètres de qualité de vie ont été surveillés par des auto-questionnaires avant le début du traitement et 6 mois après le commencement de l’expérimentation. Nous avons observé après traitement une augmentation significative de la qualité de vie (SF 36, p<0,00001), de la mobilité (PDQ 39, p=0,03 ; SF 36, p=0,00003) et une diminution de la douleur moyenne perçue durant les huit derniers jours (p=0,039). Le groupe témoin n’a montré aucune tendance à l’amélioration. Au contraire, en comparant aux valeurs prises avant le traitement, quasiment tous leurs résultats se sont détériorés. Les résultats indiquent une amélioration significative de la qualité de vie des patients parkinsoniens après 6 mois de traitement ostéopathique.

Apport de l’ostéopathie aquatique à la rééducation de patients opérés d’une rupture du sus-épineux

Vilpert S, Darraillans L, Dufresne Ml, Meslé R

Apostill. 18; Autumn 2017.

Résumé:

En ostéopathie aquatique, le patient flotte en apesanteur dans une eau à 35° C. Le praticien utilise les mêmes principes de test et de traitement qu’en ostéopathie. Selon plusieurs ostéopathes dont Bernard Darraillans et Michel Dufresne, cette approche permettrait d’obtenir de très bons résultats. Pourtant elle est encore quasiment inconnue en Europe. Nous avons réalisé une étude pour évaluer son efficacité et son intérêt. Notre population se composait de 27 patients opérés d’une rupture du sus-épineux et suivant une rééducation en centre, répartis par randomisation en trois groupes. Nous avons effectué un essai comparatif entre la rééducation, la rééducation associée à l’ostéopathie et la rééducation associée à l’ostéopathie aquatique. Le kinésithérapeute référent de chaque patient, a mesuré sur 15 jours, à l’aide d’un inclinomètre, l’évolution des amplitudes des deux épaules. Nous avons comparé l’évolution des amplitudes dans les trois groupes. L’ostéopathie aquatique et l’ostéopathie améliorent les résultats de la rééducation, de façon significative pour l’ostéopathie aquatique (p = 0,00002). D’autre part, l’ostéopathie aquatique semble être plus indiquée que l’ostéopathie pour les sujets hyperalgiques et ceux dont le schéma lésionnel comporte des dysfonctions d’origine psychosomatique.

Ostéopathie et effets secondaires des chimiothérapies

Jarry G, Meslé R, Lehougre D

Apostill. 18; Autumn 2017.

Résumé:

Parmi l’ensemble des effets secondaires rencontrés dans la chimiothérapie anticancéreuse, les effets secondaires digestifs demeurent parmi les plus fréquents et les plus redoutés par les patients. De plus en plus de patients se tournent vers des médecines alternatives. Pour l’instant, l’ostéopathie, que ce soit dans ses recherches ou dans sa pratique courante, ne semble pas s’être intéressé à un tel motif de consultation. Une technique sur la région hépatique a été élaborée par Didier Lehougre (DO), pour la prise en charge des symptômes digestifs induits par la chimiothérapie. Nous avons réalisé une expérimentation de cette technique chez des patientes présentant lors de leur précédente cure de chimiothérapie au moins un des signes digestifs suivants : nausées, vomissement, diarrhée ou constipation. Dix-neuf patientes du service de cancérologie de l’Hôtel-Dieu ont participé à cette étude. Elles ont été réparties par randomisation en deux groupes : les patientes traitées par la technique et les témoins non traitées. Nous avons suivi l’évolution des effets secondaires par des questionnaires remplis par toutes les patientes de l’étude. Tous les résultats montrent une amélioration pour le groupe traité par rapport au groupe témoin dont les signes avaient tendance à s’aggraver au fil des cures. Les différences sont statistiquement significatives pour la réduction des nausées aigues (p=0,023) et retardées (p=0,012). Les autres différences ne sont pas significatives. Il serait utile de réaliser d’autres études incluant des effectifs plus importants afin d’augmenter la puissance statistique et évaluer l’intérêt de la prise en charge ostéopathique des patients sous chimiothérapie.

Évaluation de l’efficacité d’une approche ostéopathique des dysménorrhées fonctionnelles : essai comparatif

Cofourain A, Meslé R

Apostill. 17; Autumn 2016.

Résumé:

L’objectif de notre étude était d’évaluer l’efficacité de l’approche ostéopathique pour les patientes souffrant de dysménorrhées fonctionnelles. L’étude a été réalisée au sein de la consultation clinique de notre école. Les patientes devaient souffrir de dysménorrhées fonctionnelles à chaque cycle, être âgées de 18 à 50 ans, être nulligestes et être sous contraceptif oral. Les patientes ayant une infection génitale, portant un stérilet étaient exclues de l’étude. Les 70 patientes éligibles ont été réparties de façon aléatoire en deux groupes : un groupe traité (n=35) et un groupe témoin non traité (n=35). Nous avons comparé l’évolution de l’intensité de la douleur pelvienne et des signes associés lors du cycle suivant. Les critères de jugement étaient l’EVA, le score clinique de Sultan et nous avons également demandé aux patientes leur ressenti. Les résultats de cette étude randomisée en simple aveugle ont été très hautement significatifs statistiquement au profit du groupe traité pour les trois critères : EVA (p<0,0000), score de > Sultan (p=0,0012) et 69% des patientes traitées ont ressenti une nette amélioration contre 3% pour le groupe témoin (p<0,0000). Nous pouvons conclure à l’efficacité à court terme d’une approche ostéopathique des dysménorrhées fonctionnelles.

Syndrome du canal carpien chez la femme préménopausée : prise en charge ostéopathique

Huard Y, Meslé R

Apostill. 16; Winter 2005.

Résumé:

La prévalence actuelle du syndrome du canal carpien (SCC) est de un cas pour 1 000 environ et la femme préménopausée est plus souvent atteinte que l’homme. Existe-t-il pour autant un lien entre l’apparition du SCC et un terrain hormonal particulier, à savoir l’hyperoestrogénie ? De plus, un traitement ostéopathique non spécifique au SCC dans ce contexte peut-il améliorer la symptomatologie ? Afin d’élaborer une explication, un essai clinique randomisé a été effectué au sein de la clinique ostéopathique de l’ESO (Paris) chez une population de 60 femmes préménopausées atteintes du SCC. Le score de Levine, d’après un questionnaire d’autoévaluation validé en 1993, ainsi que les tests de provocation et de sensibilité et l’évaluation de la force musculaire sont les critères de jugement utilisés lors de cette étude. L’analyse statistique de leur comparaison avant et après traitement a servi pour l’argumentation. Les résultats de notre étude montrent l’efficacité de la prise en charge ostéopathique du SCC quand il concerne une population de femmes préménopausées et semblent justifier l’hypothèse que le SCC puisse survenir dans un contexte de dysfonctionnement hormonal.