STANDARDS INTERNATIONAUX

LA SOCIÉTÉ INTERNATIONALE D’OSTÉOPATHIE (SIO)

La Société Internationale d’Ostéopathie (SIO) est une organisation non gouvernementale regroupant les structures ostéopathiques désirant oeuvrer pour la promotion d’un standard commun à l’Ostéopathie dans le Monde. La SIO comprend une structure académique à but non lucratif représentée par « l’European Council of Osteopathic Education ». Elle comporte une structure administrative et exécutive dont le siège est à Genève.

Elle a trois fonctions principales :

  • Recommander des standards en matière de formation des ostéopathes tels qu’ils existent dans les pays où l’Ostéopathie est homologuée.
  • Recommander des normes concernant les établissements d’enseignement de l’Ostéopathie et de leurs personnels d’enseignement.
  • Favoriser la coopération technique en faveur de la promotion des échanges scientifiques ainsi que de la prévention et de la conservation de la santé par l’Ostéopathie.

Les recommandations de la SIO en matière de formation des Ostéopathes sont :
Un enseignement supérieur long de type universitaire en 6 ans minimum avec un cursus de 5000 heures minimum après le Baccalauréat, la « Maturité », les « Humanités » ou leur équivalent national.

La SIO n’a pas de relations directes avec les individus. Elle entretient des relations avec les organisations ostéopathiques nationales reconnues, représentatives de la profession d’ostéopathe, dans son objectif de promotion de l’Ostéopathie à travers le Monde.

L’ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ (OMS)

L’OMS a pour but « d’amener tous les peuples au niveau de santé le plus élevé possible, par tous les moyens, par toutes les connaissances, par toutes les disciplines, par toutes les professions en rapport avec la prévention et la conservation de la Santé Publique Mondiale », suivant la définition de la Santé, à savoir « un état de complet bien-être physique, mental et social et non pas seulement une absence de maladie ou d’infirmité » plaçant ainsi la Santé au rang des droits fondamentaux de l’Homme et comme « une condition fondamentale de la paix du monde et de sa sécurité ».

Son rôle est donc fondamental dans les recommandations aux pays membres pour :
  • La suppression des maladies épidémiques et endémique et la prévention de la santé mentale.
  • L’amélioration de la nutrition, du logement, des loisirs, des conditions de travail et des conditions d’hygiène du milieu environnant.
  • L’amélioration et l’uniformisation, au niveau international, des normes d’enseignement des professions de santé ainsi que la coopération entre les professions scientifiques et les professionnels de la Santé.
  • Enfin, la formation de l’opinion publique aux problèmes de prévention et de conservation de la Santé.